éditions joca seria art & littérature






Par ordre alphabétique de nom d'auteur
Stacks Image 7752
April Durham, Olive Martin
Common objects
Les photographies d’Olive Martin remettent en scène les planches d’un test psychologique projectif, le Thematic Aperception Test (TAT), conçu aux États-Unis dans les années quarante et utilisé jusqu’à aujourd’hui comme mode d’exploration diagnostique et pronostique de la personnalité. Les textes d’April Durham, forment un recueil de portraits esquissés qui puisent leur profondeur et véracité dans notre propre expérience et ressenti.
Traduit de l’américain par A.-L. Brossard et A. Civico
Reproductions N&B
88 p. / 115 x 175 mm / 14 €
Mars 2005
ISBN 2-84809-043-X






Stacks Image 7753
Alain-Michel Boyer
Gauguin, l’autre côté du paysage
Imaginons un paysage de Bretagne méridionale, un bout du monde, le recoin d’une société fossile. Imaginons un peintre qui découvre cette pointe extrême des terres occidentales. On pourrait l’appeler, par exemple, Paul Gauguin.
Reproductions couleur
112 p. / 150 x 200 mm / 19 €
Janvier 1989
ISBN 2-908929-60-0






Stacks Image 7754
Benjamin Lamarche
Humains dites vous !
Benjamin Lamarche explore le xvie siècle, l’époque des guerres de religion et de la Saint-Barthélémy et restitue – par une démarche d’introspection poétique – les protagonistes des événements dans leurs contradictions.
56 p. / 120 x 170 mm / 7 €
Janvier 1999 - ISBN 2-908929-63-5






Stacks Image 7755
Raphaël Millet
Petites mélancolies
de tous les jours qui passent
> Les courtes notations de Millet ont la chance de toucher du doigt, sans rien dire, de passer en froissant à peine les rideaux de tulle du réel, et de pourtant les secouer en faisant entendre une voix. Une petite voix familière.
Cahier Critique de Poésie
64 p. / 120 x 170 mm / 10 €
Février 2004
ISBN 2-84809-019-7






Stacks Image 7756
Jean-Pierre Cannet
De toute lumière
Œuvres de Tony Soulié – Extrait : « Il vous faut quitter les autoroutes et sans doute un peu de vous-même. Il faut d’abord ce refus de l’habitude et des fausses urgences, se visser des yeux d’enfant. »
Prose / 64 p. / 150 x 200 mm / 15 €
Février 2006
ISBN 2-84809-060-X






Stacks Image 7757
Max Jacob
Esthétique
Lettres à René Guy Cadou
> Le charme agissant de cette Esthétique de Max Jacob est qu’elle proclame le caractère vital de la poésie. René Guy Cadou écrit à Max Jacob. C’est le début d’une longue correspondance dans laquelle « le bon Max » ne ménage pas les conseils, enseigne une discipline d’ouverture au « cri habillé » de la poésie, partage son exigence d’un langage dont il faut regagner la confiance. Cahier Critique de Poésie
112 p. / 120 x 170 mm / 10 €
Avril 2001
ISBN 2-908929-77-5






Stacks Image 7758
Frank O'Hara
Poèmes déjeuner

traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Olivier Brossard et Ron Padgett
postface et notes d'Olivier Brossard

photo de couverture : Saul Leiter

112 p./ 15 x 20 cm / 15 €
mars 2010
Isbn 9782848091419







Stacks Image 7759
Ron Padgett
Le Grand Quelque Chose


traduit de l'anglais (Etats-Unis)
par Olivier Brossard
postface et notes d'Olivier Brossard
illustration de couverture : George Schneeman

Format : 15 x 20 cm
111 pages
Isbn 9782848091426

15 €








Stacks Image 7760
Jean-Luc Parant
À Boulevue
Depuis plus de trente ans, l’œuvre plastique et l’œuvre poétique de Jean-Luc Parant, artiste inclassable et atypique, réitèrent une même obsession qui « tourne autour » de l’œil, du regard et, plus loin, de toutes les sphèrités, de toutes les boules. Cette obsession, il ne l’épuise pas, comme si à travers l’œil c’est la planète entière qui défilait, la planète ronde que l’on a sous les pieds ou celle, intérieure ou objectivée, que l’on a sur nos épaules.
96 p. / 165 x 240 mm / 20 €
Déc. 2004
ISBN 2-84809-034-0






Stacks Image 7761
Jean-Claude Pinson
Free Jazz
Extrait : « Coltrane et Ornette vont ensemble boire à la rivière. John s’y ébroue comme un hippopotame, remue les fonds vaseux, y noie ses parasites, lance à pleins poumons un grand cri vers le ciel. Ornette est l’oiseau qui vient se percher sur son dos et se met à chanter ses airs très ironiques »
> Jean-Claude Pinson sait lire Wittgenstein, Leopardi et Marcel Proust comme il aime écouter John Coltrane ou Ornette Coleman. Suite de proses autobiographiques et mouvementées dans lesquelles le « barrage contre le Mélancolique » présente quelques failles, Free Jazz est un livre aussi agréable à l’esprit qu’à l’œil. Une belle leçon d’intelligence sensible et musicale.
Patrick Kéchichian,
Le Monde
> Variations sonores et parfois trébuchantes, reprises incessantes au grand tissu où se confondent les mots pour (faire) chanter la vie et la vie pour (faire) chanter les mots, Free Jazz est un livre passionnant, qui s’autorise de longues plages confinant aussi bien à l’essai – ou plutôt ce qu’il en resterait une fois tout oublié de l’histoire du jazz – qu’à la confession.
La Quinzaine littéraire
144 p. / 150 x 200 mm / 15 €
Avril 2004
ISBN 2-84809-024-3






Stacks Image 7762
Paul Louis Rossi
La Rivière des cassis
Œuvres de
Marie-Claude Bugeaud
> Ici les mots paisiblement, les récits glissant l’un dans l’autre, nous maintiennent en état de rêve. « Le mot cassis demeure énigmatique… La vie des mots se révèle encore plus étrange que la couleur des paysages et des équipées. » Qui dira la charge émotive d’une telle phrase ? Oui, il y a des châteaux au bord de la rivière des cassis, « des donjons visités, des parcs importants » Ô saisons, ô châteaux. Combien de livres à l’égal de celui-ci peuvent être dits fidèles « à l’esprit de la méditation et de la poésie, que l’on peut découvrir dans Rimbaud et dans l’art de Pierre Reverdy ». Et les deux dernières séquences, Le Jardin des Castilles, et La Pensée analogique sont comme l’accomplissement du mystère, à travers des poèmes qui sont pour moi de véritables « Chansons spirituelles ». Claude Adelen,
La Quinzaine littéraire
120 p. / 150 x 200 mm / 25 €
Octobre 2003
ISBN 2-84809-009-X
Existe en édition limitée : exemplaire numéroté avec sérigraphie signée de l’artiste disponible chez l’éditeur / 100 €






Stacks Image 7763
Paul Louis Rossi
Visiteur du clair et de l’obscur
Visiteur du clair et de l’obscur est un parcours, conçu par Paul Louis Rossi, à travers les collections permanentes du musée des beaux-arts de Nantes, collections avec lesquelles il entretient, depuis l’enfance, une relation particulière. Cet itinéraire personnel, des Primitifs italiens au début du xxe siècle construit comme il le dit lui-même : « cette familiarité qui s’établit entre le Visiteur et les personnages de la peinture. Il lui semble à chaque randonnée qu’il surprend de nouvelles indications qui le renforcent dans sa passion et sa conviction. Il se fait à l’idée que son œil s’est encore perfectionné et qu’il lui donne, comme à un combattant, une sorte d’invulnérabilité du jugement et de la mémoire. » Visiteur du clair et de l’obscur est aussi un extraordinaire voyage littéraire qui transforme l’expérience mentale et physique du lecteur à l’œuvre.
Coédité avec le musée des beaux-arts de Nantes.
> Son regard, par les visites attentives, répétées, qu’il place au cœur même de chaque élément des peintures, invite non seulement à approcher au plus près l’histoire racontée par le tableau – ainsi les circonstances, les clés, les signes, l’ambiance qui président à l’élaboration de l’œuvre picturale – mais surtout à partager les rencontres intimes, vivantes, sensitives. […] Par son écriture, Paul Louis Rossi, dont on connaît toute l’intériorité exprimée, nous offre les clés pour ouvrir les portes du regard et de la confiance en la beauté de la création artistique qui rejoint souvent le vrai. Encre de Loire
Reproductions couleur
128 p. / 220 x 240 mm / 33 €
Oct.
2004
ISBN 2-84809-033-2






Stacks Image 7764
Paul Louis Rossi
Paysage intérieur, inscape
L’œuvre de Paul Louis Rossi, regardeur attaché à la description minutieuse des objets qui « sont le décor et le soutien des méditations romanesques », recopieur inlassable, ne peut se suffire d’une lecture hâtive et superficielle. Il convient au contraire, pour se mettre au diapason de l’écriture à découvrir, de céder sans s’abandonner au fil des analogies, de s’arrêter et revenir en arrière aussi souvent que nécessaire, d’adopter « l’œil spirituel » qui seul livre la lisibilité du paysage et permet enfin l’épiphanie. Il est nécessaire, pour répondre à l’invitation de Paul Louis Rossi de comprendre « les mots et les signes qui transmettent le plus fidèlement le récit de ma création », de se mettre comme lui en position de « spéculation imaginative ». Il faut aussi savoir considérer l’œuvre dans son ensemble, ses complémentarités et ses remplois. La lecture ainsi induite, sans cesse renouvelée et redécouverte, participe alors elle-même du dessein philosophique de l’auteur, de son entreprise d’élucidation du monde.
Coédité avec la bibliothèque municipale de Nantes.
> Cette œuvre, patiente, que l’on parcourt livre à livre commentée brièvement dans la seconde section d’œuvres et de documents exposés (passionnante pour ce qu’elle nous dit du temps et de l’endurance nécessaire auxquels se confronte tout projet d’écriture), se balance entre un minimalisme sans abstraction et une passion du sensible […].
Le Matricule des anges
Reproductions couleur et N&B
192 p. / 165 x 240 mm / 33 €
Oct 2004
ISBN 2-84809-032-4






Stacks Image 7765
Anthologie bilingue
Walt Whitman, hom(m)age 2005/1855
Brooklyn, 5 juillet 1855 : Walt Whitman publie anonymement et à compte d’auteur la première édition de Feuilles d’herbe. La poésie américaine moderne est née.
Paris, 5 juillet 2005 : 37 poètes américains + 1 poète britannique contemporains rassemblent dans les pages d’un livre commun leurs propres feuilles, célébrant à leur façon les 150 ans du recueil fondateur. À Whitman et ces poètes se joignent des traducteurs français et deux éditeurs, l’un nantais, l’autre new-yorkais, pour jeter un pont entre deux continents, deux langues, deux cultures, deux rapports aux mots et au monde.
37 + 1 = John Ashbery, Guy Bennett, Bill Berkson, Charles Bernstein, Charles Borkhuis, Macgregor Card, Robert Creeley, Tom Devaney, Ray DiPalma, Brandon Downing, Marcella Durand, Chris Edgar, Clayton Eshleman, Mark Ford, Peter Gizzi, Jorie Graham, Michael Heller, Fanny Howe, Susan Howe, Robert Kelly, Lisa Lubasch, Eugene Ostashevsky, Ron Padgett, Michael Palmer, Kristin Prevallet, Joan Retallack, Sarah Riggs, Stephen Rodefer, Lytle Shaw, Eleni Sikelianos, Rod Smith, Cole Swensen, David Trinidad, Anne Waldman, Keith Waldrop, Jonathan Williams, Elizabeth Willis, Andrew Zawacki.
Traductions : Hélène Aji, Éric Athenot, Omar Berrada, Yan Brailowsky, Vincent Broqua, Anne-Lise Brossard, Olivier Brossard, Antoine Cazé, Marc Chénetier, Vincent Dussol, Claire Guillot, Ladislas Karsenty, Abigail Lang, Oriane Monthéard, Martin Richet, Béatrice Trotignon, Juliette Valéry & Un Bureau sur l’Atlantique.
> Walt Whitman est comme le père tutélaire de la poésie américaine. Son chant océanique et inépuisable a les accents d’un hymne à la nation et à la démocratie. […] Diverses manifestations ont marqué ce cent cinquantième anniversaire. Ce volume, franco-américain jusque dans son titre Hom(m)age et ses deux éditeurs, l’un new-yorkais l’autre nantais, n’est pas la moindre. Trente-sept poètes américains et un anglais ont composé, avec respect ou ironie, sans révérence excessive, animés de sentiments filiaux nuancés, des poèmes en l’honneur du grand, de l’écrasant aîné.
Le Monde
Direction Éric Athenot et Olivier Brossard.
Anthologie bilingue français/américain, coéditée avec Turtle Point Press, New York
164 p. / 165 x 240 mm / 25 €
Juin 2005 - ISBN 2-84809-053-7