éditions joca seria art & littérature






Nous sommes le
> rechercher:
Diffusion en librairie
Pollen Diffusion 81 rue Romain Rolland 93260 Les Lilas Tél. : 33 (0) 1 43 62 08 07 Fax : 33 (0) 1 72 71 84 51
Plate-forme logistique 61 ZI du Bois-Imbert 85280 La Ferrière

http://www.pollen-diffusion.com/
Boutique en ligne :
Vous pouvez utiliser le système de commande en ligne sur ce site, paiement sécurisé Paypal par carte bancaire ou commande par chèque, nous écrire pour tout renseignements et ventes à l'étranger. jocaseria@gmail.com
Frais d'envois gratuits pour la France.
Stacks Image 16963

C'était à New York :
le premier festival joca seria
autour de
sa collection américaine

Vient de paraître

Stacks Image 95101
REX
Revue épaisse et xylophage
de l'école nationale supérieure d'architecture de Nantes

QUE PRODUIT UNE ÉCOLE D’ARCHITECTURE
? ASSURÉMENT DES JEUNES ARCHITECTES, ET AUSSI BEAUCOUP D’ARCHITECTURES, UN IMMENSE CHAMP DE SOLUTIONS INVENTIVES POUR REPENSER LA MAISON, LA VILLE, LE TERRITOIRE.
LE VISITEUR DE LA REVUE ÉPAISSE ET XYLOPHAGE, DANS L’ESPACE FOISONNANT DE SES PAGES, ÉTUDIANT OU AMATEUR D’ARCHITECTURE Y VERRA LA BEAUTÉ DES VILLES, L’OMBRE DES UTOPIES, L’ESPOIR FOU TOUJOURS RECONSTRUIT, L’URGENCE DE REPENSER LE MONDE.


768 pages - 25 €

À paraître début décembre

Stacks Image 16899
Barré Lambot
architecture
photographies Philippe Ruault
textes Jean-Louis Violeau


Une extraordinaire architecture – de l’ordinaire. Un art de la fonctionnalité aimable – ou de l’habitabilité heureuse. Une tradition
de la modernité – à moins qu’il ne s’agisse (et ce serait plus fort)
d’une modernité de la tradition.
Voici quelques formules qui me viennent à l’esprit pour évoquer le travail d’Agnès Lambot et Philippe Barré. Un travail d’architectes s’il en est, qui loin de se cantonner à l’architecture du bâtiment, repose sur l’exigence inlassable de requalifier l’environnement immédiat,
de s’effacer dans le milieu urbain, pour finalement faire paysage – métropolitain.
C’est qu’ils font depuis longtemps partie du paysage nantais… Voyez plutôt. Que regardent-ils en bord de Loire
? Quatre immeubles – ordinaires pourrait-on dire… Et pourtant… Lequel est le leur? Cherchez l’erreur. Vous tournez alors le regard au dos de l’ouvrage.
Et vient un indice. Un deuxième, qui ressemble un peu à l’un d’entre eux. Mais non, les balcons sont filants. Si ce n’est lui, c’est donc son frère. Retour à la première de couverture. Ce sont bien eux les deux frères, discrets, d’une même architecture.
Vous ne l’aviez pas remarqué
? L’immeuble est discret en un premier sens: celui de l’inaperçu, de la réserve, ou de la politesse,
ici faite à trois autres protagonistes (logements, CHU, faculté).
Et pourtant… Il se distingue clairement à qui veut bien l’observer,
le voici discret en un second sens, presque mathématique
:
celui de la discontinuité, de la différence et de la distinction.
Mais qui sont ces deux personnes qui paisiblement tournent le dos à l’Île de Nantes, à l’école d’architecture et à tant de bâtiments brillants récemment construits
? Ce sont eux assurément, Philippe
et Agnès et qui semblent crier à la cantonade ou la postérité :
« L’architecture sera discrète ou ne sera pas ! »

Pascal Amphoux
Enseignant à l’Ensa Nantes



348 pages
29,90 €

Nos parutions de l'été

Stacks Image 13678


Jean-Claude Pinson

Stacks Image 15026

C'est quoi ce pays
Arno Bertina

Stacks Image 13299

Alice en terre vaine et autres poèmes
Ann Lauterbach