éditions joca seria art & littérature






aux éditions joca seria
Journal de prison
Stacks Image 15813
Yoann Barbereau

«L’idée saugrenue de traduire Igor Gouberman m’est venue en prison. C’était il y a cinq ans, en Sibérie. Qui de mieux placé qu’un taulard pour traduire un autre taulard? Je ne connaissais pas cette poésie, un camarade de geôle me l’a mise entre les mains. «C’est drôle et mélancolique, me prévint-il, dur et drôle, lis, c’est très russe.» J’ai traduit un premier quatrain:


Allez, je me suis dit
: tiens bon,
Seigneur est dur mais juste au fond,
inconcevable de vivre en Russie
sans tâter de la prison toi aussi.

Bientôt, j’ai entrepris de traduire le recueil en son entier. Il s’intitulait Journal de prison»

Yoann Barbereau